Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cap retraite explique les risques de l'alcool après 60 ans

La consommation d’alcool présente des facteurs bienfaisants, mais sous certaines conditions particulières. Une consommation modérée : un verre de vin par jour pour les femmes et un à deux pour les hommes, est un gage de bonne santé.

L’organisme des personnes âgées digère moins bien l’alcool, c’est pourquoi leur consommation doit se limiter à un verre par jour. Les effets bénéfiques de l’alcool se manifestent dès l’âge de 40 ans chez les hommes et à partir de la ménopause chez la femme.

Au delà des prescriptions recommandées, la consommation excessive d’alcool augmente les risques de contracter de nombreuses maladies tels que des troubles cardiovasculaires, différents types de cancers, des cirrhoses du foie, etc.

Voir la publication de Cap retraite à ce sujet.

Les conséquences de l’alcool sur la santé selon Cap Retraite

De multiples inconvénients résultent de la consommation abusive d’alcool, en particulier chez les ainés. Un ou deux verres par jour augmente relativement les risques de troubles graves.

Les maladies cardiovasculaires sont composées des maladies coronariennes qui sont causées par un rétrécissement des artères du cœur qui ne reçoit plus assez d’oxygène pour fonctionner normalement. C’est la cause de nombreux infarctus. Il y a aussi les accidents vasculaires cérébraux qui sont causés par des interruptions du flot sanguin au cerveau à cause d’un caillot ou d’une rupture du vaisseau sanguin, explique Cap Retraite.

L’alcool à usage abusif augmente les risques de pathologies coronariennes et d’AVC.

Son usage modéré aide néanmoins à l’augmentation du taux de bon cholestérol dans le sang et à réduire la formation des plaques athéromateuses. Il contribue également à éclaircir le sang, ce qui facilite sa circulation.

La consommation raisonnable d’alcool peut permettre de se protéger des accidents ischémiques, mais peut également augmenter le risque d’accident hémorragique.

Les risques de cancer augmentent considérablement avec la consommation d’alcool. Certains types de cancers, comme les cancers de la bouche, de l’œsophage, du larynx, de la gorge, du sein, du foie et du colorectal  sont clairement liés à l’action de l’alcool dans le sang, même à usage modéré. Il existe un lien très étroit entre l’alcool, les molécules d’éthanol et les cellules situées dans les zones cancéreuses. L’alcool détruit les cellules et les cellules responsables des cancers prennent le relais, prévient Cap Retraite.

L’ingestion d’une forte dose d’alcool endommage les fonctions cognitives du cerveau (mémoire, attention, concentration, etc.) et spécifiquement à celui des personnes âgées.

Les risques d’être atteint de diabète de type 2 diminuent de 33% à 55% grâce à une consommation légère d’alcool qui rend le corps plus sensible aux effets de l’insuline et facilite le métabolisme du glucose.

Contactez Cap retraite pour de plus amples informations ou pour toute question sur le cas des personnes âgées dépendantes.

Les différentes formes d’addictions

La consommation abusive d’alcool chez les personnes âgées est un sujet aux multiples facettes.

L’alcoolisme précoce (cas d’addiction qui perdure avec l’âge) et l’alcoolisme tardif (cas qui survient après 60 ans suite à un bouleversement de la vie personnelle) sont les formes d’alcoolisme révélées.

L’isolement, la retraite, un handicap, la dépression et le mode de vie sont quelques causes d’addictions sévères à l’alcool chez les seniors.

Il est impératif d’adapter sa consommation d’alcool à son âge, car une consommation même légère peut avoir de sérieuses répercutions sur la santé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :