Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accompagnateur de personnes âgéesLe métier d’un accompagnateur de personnes âgées est de veiller et d’aider ceux qui ont une perte d’autonomie. Il effectue également les tâches quotidiennes et s’occupe du maintien à domicile de son patient.

Cap Retraite : les aptitudes nécessaires

Le candidat doit avoir au moins une compréhension des particularités des publics dépendants. Elle doit maîtriser parfaitement les règles de sécurité en liaison avec le déplacement quotidien du malade.

Une bonne condition physique est requise pour faire ce métier en plus d’une énorme facilité de communication et d’adaptation.

Aider au quotidien

L’accompagnateur de personnes dépendantes doit être capable de préparer le repas, de s’occuper des démarches administratives, de faire le ménage ou d’effectuer des tâches que le patient considère comme une activité impossible à réaliser. Il doit l’assister à son domicile en fonction de son degré de dépendance.

Le patient s’occupe rarement des travaux ménagers, son aide doit donc avoir la capacité de les effectuer. Il doit aussi maitriser les techniques d’animation.

Observer les comportements et prévenir les maltraitances

L’auxiliaire de vie sociale doit posséder la faculté de repérer les attentes de la personne, ses besoins et ses difficultés. Il est le responsable de la mise en œuvre d’un soutien approprié à toute situation. Il doit en effet agir en se substituant à elle ou en l’aidant quand celle-ci est dans « l’incapacité d’agir seul ».

Il doit aussi être en mesure de maîtriser toutes les techniques de secours pour la résolution d’une situation d’urgence. L’assistance s’effectue notamment pour favoriser l’autonomie. Les techniques de soin corporel sont également à apprendre avant de se lancer dans cette profession, c’est utile au cas où le patient a besoin d’aide pour sa toilette.

Soutenir socialement et moralement

L’assistant doit être capable de réconforter son patient, de l’escorter lors d’une balade, de le distraire et de l’aider à soigner son apparence (choix de vêtements, maquillage, coiffure, etc.). C’est une aptitude essentielle pour sa stimulation afin de lui assurer une meilleure vie relationnelle et sociale. L’auxiliaire de vie sociale doit veiller au retour ou au maintien de son autonomie tout en évitant son isolement.

Il est important de savoir être à l’écoute et de rester attentif à l’état et aux besoins du patient. Les règles d’hygiène sont aussi essentielles puisque, à partir du moment où il accepte le métier, il est le premier responsable de la sécurité, de l’hygiène et de l’autonomie de l’assisté.

Les compétences qu’il faut au moins avoir

En plus des capacités techniques, ce métier aussi exige certains traits de caractère :

Méticuleux et ordonné

L’aide doit avoir une force physique assez élevée puisqu’il peut être amené à soulever la personne invalide. Il ne doit pas être rebuté par les tâches ménagères quelles qu’elles soient. Le goût du rangement et l’hygiène rigoureuse est indispensable sans oublier le savoir-faire gastronomique diététique et attrayant.

À l’écoute, attentif

Il doit faire preuve de beaucoup d’attention et d’une grande écoute. Le tact, la discrétion, la tolérance et surtout le respect sont de mise. Il est aussi contraint de faire preuve d’une capacité d’initiative et d’attention face à une situation imprévue.

Dynamique et réactif

Il doit être autonome et responsable dans le travail qu’il exerce en favorisant le lien avec l’entourage de celui qu’il assiste ou avec le personnel intervenant auprès de lui. Le métier d’agent d’aide aux seniors est choisi par intérêts pour les aspects sociaux et humains.

Expérience dans le domaine

Le métier peut s’avérer difficile pour un débutant car le patient est souvent exigeant. L’expérience est donc nécessaire, ou au moins une formation adéquate.

Il faut assister le client dans les faits et gestes de la vie quotidienne : communiquer, se vêtir et se nourrir. Les maisons de retraite comme celles qui sont répertoriées sur le site de Cap Retraite exigent de la part des candidats la certification qui est la garantie d’un apprentissage au préalable. C’est durant la formation qu’on acquiert les techniques de premiers secours qui permettent de venir en aide au patient se trouvant dans une situation d’urgence.

Le candidat ayant le certificat peut ainsi travailler dans les services publics ou privés, dans le secteur médico-social, dans une maison de Cap retraite pour les handicapés ou à leur domicile.

Les formations

Une formation est nécessaire avant de se lancer dans ce métier car c’est un travail très délicat.

La RNCP ou Répertoire National des Certifications Professionnelles propose la formation pour AAPAPD ou Agent d’Accompagnement auprès des Personnes Âgées et des Personnes Dépendantes où il n’y a pas de condition de diplôme.

Il est possible de suivre la formation à distance avec ses avantages : prendre les cours en fonction des horaires de son choix et de son emploi du temps. En effet, le programme est très flexible.

La formation à distance est disponible n’importe où, à condition qu’il y ait une connexion internet à proximité et les cours sont téléchargeables.

Des professionnels encadrent et suivent régulièrement les futurs travailleurs avec les outils et les supports adaptés dans le métier. Il suffit de remplir quelques formulaires avant de commencer la formation approfondie.

Lieu de travail et services encadrés

Le certifié peut tout de suite travailler au sein d’une collectivité territoriale (centre communale d’action sociale) ou dans une association. L’accompagnateur est ainsi rémunéré par l’organisme où il travaille.

Il peut s’exercer directement à la maison de la personne dont il est chargé de s’occuper et l’heure de travail varie selon le contrat, que ce soit à temps complet ou à mi-temps. Il peut avoir sa propre entreprise ou être salarié dans une société spécialisée à l’assistance.

Le fonctionnement des services d’aide aux invalides est autorisé par le conseil départemental. Ils sont voués à l’intervention auprès d’une population fragile, notamment chez celle en perte d’autonomie.

Ils ont un statut de service médico-social en remplissant les obligations réglementaires et en rendant les comptes au conseil départemental. C’est ce dernier qui contrôle la qualité de la prestation rendue et c’est également lui qui fixe les tarifs.

Les autres services liés au service auprès des personnes âgées

Escorte à la mobilité

Il rend possible aux personnes dépendantes les accès aux transports, qu’elles soient enfants ou adultes, handicapés ou ayant une difficulté de déplacement. Son objectif est de réaliser la poursuite de l’activité quotidienne et de réduire au minimum la perte d’autonomie de son patient.

Agent d’entretien des petits travaux

Il doit posséder dans son arc plusieurs cordes pour prendre en charge l’électricité, la menuiserie, la plomberie, la tapisserie, la peinture ou le jardinage de son employeur. Cela s’effectue pendant une courte durée.

Animateur/animatrice socioculturelle

Un animateur socioculturel doit toujours être présent auprès des seniors et des jeunes. Une maison de Cap retraite, un centre de loisirs, un foyer doit en avoir au moins un à sa disposition pour favoriser les échanges, pour faciliter la créativité, l’expression et la socialisation du patient.

Auxiliaire de vie sociale

Il apporte son aide aux seniors dépendants, fragilisés ou ayant une difficulté passagère due à une maladie, à un handicap ou à l’âge. Il l’assiste dans sa vie quotidienne lors du maintien à domicile.

L’importance de la préparation physique et psychologique pour la profession

Aider un sénior, que ce soit à domicile ou dans une maison de Cap retraite, est un engagement lourd pouvant transformer le quotidien des familles et les mener jusqu’à l’épuisement dans le cas où aucune structure ne les épaule.

Le vieillissement implique un programme d’aide bien déterminé, notamment pour ceux souhaitant vieillir chez elle le plus longtemps possible. Il faut donc se préparer moralement et physiquement avant de se lancer dans le métier.

Faire appel à un service d’aide

Le service d’aide, généralement à domicile, est géré par des centres communaux d’action sociale (CCAS), par des entreprises commerciales ou par des associations.

Il existe deux moyens de solliciter un service d’aide à domicile tels que faire appel à un mandataire ou faire appel à un prestataire.

Demander un service mandataire

L’aide à domicile est rémunérée par le demandeur d’aide qui doit avoir la capacité d’un employeur. Le service intervient notamment pour la mise en relation avec les agents estimés compétents, le soutient à la rédaction des documents administratifs et l’aide à la déclaration des feuilles de salaire.

Il règle le coût du traitement administratif, de cette mise en relation et paie le salaire de l’assistant à domicile.

Demander un service prestataire

L’aide à domicile est salarié d’un service d’aide à la maison, le bénéficiaire règle à l’organisme la facture qui correspond au service rendu.

Conclusion

Un bon auxiliaire de gérontologie a des qualités indiscutables dont la première est d’être disponible et très attentionné afin de repérer les besoins de l’autre. Une formation est indispensable pour acquérir les gestes adaptées à chaque situation. Ceux qui ont des aptitudes particulières comme le bricolage ou les techniques d’animation ont l’avantage d’avoir des tâches plus diversifiées.

Ce métier consiste à venir en aide à un être dépendant dans de nombreuses actions de sa vie quotidienne comme lors des promenades, des repas, de la toilette etc. Se lancer dans cette profession consiste à veiller au bien-être et au confort de celui-ci. Pour cela, il faut l’aider dans ses activités tout en lui apportant un soutien psychologique et moral comme le font les personnels des établissements proposés par Cap Retraite.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :